Articles

L’agilité du Leadership : un changement d’état d’esprit et de comportements

Adaptation, créativité, résilience, valoriser la différence d’opinion, développer un nouvel esprit d’entreprise

Des époques différentes demandent des types de Leaders différents

Les organisations font face aujourd’hui à des changements d’une ampleur comparable à ceux qui ont précédé la transition du monde agricole au monde industriel.

Même si nous n’en connaissons pas les contours exacts, notre époque correspond assurément à la transition d’une société industrielle vers une société post industrielle non seulement digitale mais technologique. Alors, les comportements de tous et, particulièrement, ceux des leaders et de ceux qui nous dirigent, doivent commencer à refléter cette révolution. (Masuda, Bell, Castels)

La définition de la performance et du succès n’est plus seulement basée sur la productivité mais sur l’agilité et l’adaptation à l’incertitude.

Selon les économistes (IOD London), le futur appartiendra aux organisations qui accepteront le changement comme un état naturel mettant en avant non plus la complexité mais également l’ambiguïté (Mercer) et qui seront ainsi capables de répondre aussi rapidement que possible aux besoins changeant d’une société de consommateurs exigeants.

Au niveau de l’organisation, l’agilité se traduira par la capacité à se remettre constamment en question, de s’adapter, de gérer l’incertitude, de comprendre et d’accepter les nouveaux  contextes économiques.

Au niveau des individus, cette révolution demandera de nouvelles attitudes, de nouvelles aptitudes, de nouvelles connaissances.

Cependant, le paradoxe du nouveau leadership est que l’agilité demande une stabilité personnelle, une identité forte basée sur un système de valeur solide qui coexistera avec une approche ouverte, flexible et adaptés comme le danseur classique qui à besoin d’être stable sur ses appuis pour exécuter de nouvelles figures.

Certaines caractéristiques de leadership telles que la passion, l’engagement, la discipline, le charisme ( Weber, Bennis) coexisteront avec un nouvel état d’esprit celui de l’ajustement, celui de l’entrepreneur caractérisé par la génération d’idée et le sens que l’on donne à son action, la curiosité, et le désir d’apprendre, la projection dans le futur et la pensée innovante, l’acceptation de son imperfection et l’humilité, la compassion vis avis de soi et la résilience, l’acceptation du risque et l’optimisme, enfin, un nouveau style de relation à l’autre pour gérer les situations difficiles, et les inévitables conflits qui en résultent.

Cet ensemble diversifié de comportements, cette qualité d’adaptation, ce nouvel esprit ne sera pas statique mais en constant mouvement.

Le nouveau cadre de référence d’un nouveau leadership agile s’inscrira dans une approche triptyque, (IWD-europe) où la connaissance de soi et de son système de valeurs (REP-résilience), la relation à l’autre et ses interactions (CDP-conflit) ainsi qu’un nouvel esprit d’entreprise et de créativité (EMP-entreprenariat) permettra d’assurer la stabilité d’un certains nombres de nos appuis pour permettre l’éclosion de la nécessaire adaptabilité et ainsi faire face aux changements constants de notre époque. Nous savons donc que le futur nous demande ce nouvel état d’esprit pour/dans lequel les termes d’agilité, de créativité, d’innovation riment avec une constante capacité d’adaptation et une stabilité personnelle.

Qu’allez vous faire pour être sûr d’être prêt ?

Comprendre, Maintenir, Renforcer

Thématique

Évolution ou révolution ?

De quelle transition parlons-nous ?

La productivité a-t-elle encore du sens ?

Les enjeux des organisations : B to B, B to C ?

Faire plus (ou mieux) avec moins ? 50% des employés mis au rencard ?

Un nouvel esprit pour faire face au changement ?

Agilité un concept banal, un nouveau « buzzword » ?

Ses appuis

Pourquoi, se connaître ?

Être un lion ou un petit chien ?

La stabilité et l’agilité un paradoxe ?

De quels comportements parlons-nous ?

Pourquoi la compassion ?

Accepter ses vulnérabilités ?

Valeurs, quelle valeurs ?

Les tests d’évaluation personnelle et les feedbacks

Sur l’adéquation de ses valeurs à son action

Sur sa résilience et le regard que l’on porte sur soi

Sur son comportement à l’égard d’autrui

Sur sa capacité à penser l’organisation de manière différente

Sur son rôle et sa contribution à dessiner le futur

Le développent personnel est-ce nécessaire ? Est-ce durable ?

 

Pierre NAQUET
Président de IWD

Les commentaires sont fermés.

Haut de page