Le confinement est un incubateur de conflits

La vie de famille est l’un des lieux par excellence où l’on observe des tensions… et c’est tout à fait normal. Cela peut passer d’une différence de point de vue concernant la composition d’un repas de fin d’anniversaire, à un malentendu relatif à un rendez-vous à prendre chez le médecin, voire à un désaccord sur l’endroit du jardin où planter un nouvel arbre ; si ces tensions du quotidien ne sont pas bien gérées, cela peut conduire à des discordes, avec une détérioration durable des relations, voire des conflits insolubles, très  chargés en émotions négatives.

Vous avez peut-être en souvenir ce merveilleux film, « Le Chat » interprété par Simone Signoret et Jean Gabin. En période de confinement, chacun doit partager le même espace clos, avec des besoins psychologiques différents selon les types de caractère. Par exemple, Madame peut avoir besoin de contacts émotionnels en cette période d’inquiétude, et peut souffrir du manque de relations avec ses amies au sein de son association de quartier. Au contraire, Monsieur déguste la solitude et la tranquillité dans son jardin, ou enfermé dans son atelier de bricolage. Chacun peut ne pas comprendre les besoins de l’autre, et devenir sources de reproche. « Tu ne me parles jamais ! » lance Madame. « Et si tu me laissais tranquille » rétorque Monsieur.

En cette période de pandémie dont on ne voit pas la fin, les sources de stress et de frustrations sont encore plus nombreuses. Aussi suffit-il d’une étincelle pour faire imploser la vie familiale, et rendre le climat inconfortable.

Dans un tel contexte, comment éviter qu’un désaccord non résolu ne dégénère en conflit ? C’est l’objectif de l’atelier organisé pour des associations, et animé par l’équipe de OPEN AND FLY. Au cours de cet atelier convivial d’une durée de 2 fois une journée, vous apprendrez à débusquer les déclencheurs de conflits, parmi les 9 identifiés par les spécialistes du conflit. Ces détonateurs peuvent déclencher des comportements destructifs tels que par exemple : vouloir avoir raison à tout prix, laisser éclater sa colère ou encore céder à l’autre en espérant que l’autre va se calmer. Les spécialistes ont identifié 8 comportements destructifs fréquents, à remplacer par l’un des 7 comportements constructifs possibles, notamment : savoir temporiser pour « laisser tomber la poussière », faire le premier pas pour faire avancer la situation, ou encore exprimer ses émotions et ses pensées, sans agresser l’autre.

En conclusion, n’oublions pas que l’ennemi c’est la Covid 19, et que nos alliés sont notre famille et nos amis.

Catégorie(s) : Entreprise

Retour

MENU